Présentation générale des CPGE

Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) sont une formation post-bac d'excellence académique unique au monde. Cette formation prépare à l'entrée dans les Grandes Ecoles d'Ingénieur, de Commerce, Ecoles militaires et aux Ecoles Normales Supérieures (ENS) en fonction de leur filière. Ces écoles s'intègrent via un concours exigeant passé après deux ans de préparation (d'où le nom de Classes Prépa) intensive. Il est aussi possible en cas de non satisfaction après les deux ans, de refaire une seconde année de CPGE pour espérer décrocher de meilleures écoles aux concours.

Grâce à des accords avec l'Université, il est possible de bifurquer en fin de première ou de seconde année à l'université en validant ses années de CPGE grâce au système de crédits ECTS. Par exemple, un élève quittant la Prépa après un an peut rentrer directement en deuxième année de licence dans les filières conventionnées, tandis qu'un élève quittant la Prépa après les deux années pourra y rentrer directement en L3. Ainsi, faire une CPGE à la sortie du bac permet de s'ouvrir beaucoup de portes et de prendre le temps de la réflexion sur son avenir. Un document servant de récapitulatif global est disponible en fin de page.

Le quotidien des CPGE :

Durant les deux ou trois ans de CPGE, les élèves suivent des cours dans la continuité de ceux du lycée mais beaucoup plus riches, approfondis et  intenses. Le cadre physique est aussi similaire à celui du lycée, dans une salle de classe. De façon générale, chaque classe de CPGE a une salle de classe associée qui lui est réservée, et dans laquelle les élèves peuvent travailler après le déjeuner et après les cours le soir.

L'emploi du temps comporte des matières diversifiées (voir en fonction des filières dans les fiches en bas de page) et chaque matière est importante pour réussir aux concours, peu importe la filière. Il faut compter un peu plus de 30h de cours par semaine. A cela s'ajoutent un DS de 4h et deux à trois heures de colle par semaine par élève. Les heures de colle sont des interrogations orales individuelles qui permettent aux enseignants d'évaluer la progression des élèves régulièrement et de mieux cibler leurs difficultés. Pour les élèves, elles permettent de voir si les notions abordées ont bien été comprises et de demander des explications supplémentaires si nécessaire. Il faut donc voir la colle comme un cours presque particulier (individuel ou à trois), mais noté.

Concernant le travail personnel, il faut compter au minimum 2h de travail personnel par soir et 6h par week-end. Il faut privilégier la régularité du travail à la quantité pour accélérer l'assimilation des notions et ne pas prendre de retard sur les cours. Le travail est aussi plus efficace en groupe, en s'entraidant pour apprendre. Ce travail conséquent nécessite de trouver une organisation de travail permettant de cumuler travail scolaire et activités de détente : on ne réussit pas en CPGE si l'on ne se sent pas bien, d'où la nécessité de bien se reposer et de prendre du temps pour s'aérer.

Il faut donc voir ces deux ans comme un défi à relever ! Mais les échecs sont très rares en CPGE pour un élève qui joue le jeu, en ce sens ce parcours est sécurisant. Un document destiné à casser les clichés sur les CPGE est disponible en fin de page.

L'apport des CPGE :

En plus d'amener les élèves à un excellent niveau culturel et scientifique, les CPGE permettent aux élèves de murir très rapidement et de développer des compétences transverses de travail et d'organisation très appréciées par les employeurs. Ainsi, même un élève qui se réoriente à l'université après deux ans de Prépa conserve un gros atout sur son CV. Les compétences développées incluent :

  • Une très bonne aisance à l'oral, grâce aux colles qui ponctuent les semaines de cours.
  • Une bonne aisance en langues vivantes, à l'écrit comme à l'oral (une à deux dans les filières scientifiques, deux dans les filières économiques et commerciales).
  • Des capacités d'organisation, de rigueur, d'autonomie et d'anticipation dans le travail.
  • Des facilités à travailler à plusieurs.
  • Savoir se fixer et atteindre ses objectifs.
  • Savoir relativiser un échec.
  • Une bonne connaissance de ses limites.

Les objectifs en Prépa sont ainsi doubles. Il y a les progrès scolaires nécessaires à la réussite, mais ils doivent être accompagnés de progrès sur le plan personnel dans les points sus-cités.

Qui peut candidater en CPGE ?

Contrairement aux idées reçues, le recrutement en Prépa est plutôt ouvert avec des CPGE plus exigeantes que d'autres en termes de recrutement. Si vous aimez vous lancer des défis, si vous avez envie de vous surpasser, si vous aimez apprendre, si vous voulez vous fixer de nouvelles ambitions, n'hésitez pas à candidater. Laissez nous juger de votre potentiel et ne vous censurez pas. Les profils d'élèves aux notes équilibrées dans toutes les matières, sérieux et volontaires sont les plus recherchés. Pour plus d'informations sur les candidatures, voir l'onglet associé dans le menu.

Les concours et le cursus en école de commerce/d'ingénieur :

Après deux ans, les élèves de CPGE passent les concours pour intégrer les écoles d'ingénieur (filières Scientifiques) ou de commerce (filières EC). Les concours comportent une phase d'écrits (entre mi avril et mi mai de la seconde année), puis, si les résultats écrits sont suffisants, une phase orale (entre mi juin et mi juillet). En fonction de leur réussite, ils intègrent l'école de leur choix parmi celles qui les ont admis. Dans la plupart des cas, la formation dans ces écoles dure trois ans. Ce parcours s'inscrit donc, dès l'inscription en CPGE, dans une optique Bac+5, avec deux années de CPGE, puis trois années en école. L'appellation "Grandes Écoles" fait directement référence au fait que le diplôme délivré par ces écoles est reconnu comme un grade de Master à l'étranger (Bac+5) permettant ainsi de travailler à l'étranger y compris dès le début de carrière.

Pour plus d'informations sur nos filières scientifiques et sur les écoles d'ingénieur, c'est par ici. Pour plus d'informations sur nos filières économiques et commerciales et sur les écoles de commerce, c'est par ici.

Documents annexes